Site officiel de La Chavanne
Mairie de La Chavanne
306 route de la Combe-de-Savoie
73800 La Chavanne
Tel.: 04 79 84 09 03
Fax.: 04 79 84 09 50

Histoire du village


Le village de La Chavanne est situé en rive gauche de l’Isère, en face du rocher de Montmélian qui barre la vallée de l’Isère. Sa situation géographique proche du point de passage des eaux, dans ce rétrécissement du cours de la rivière, est sans doute à l’origine de l’implantation et du développement du village. En effet, la Voie Romaine venant du Petit-Saint-Bernard fut abandonnée au IXe siècle, au profit de la route vers le Montcenis. Une certitude nous vient des archives diocésaines de Saint-Jean-de-Maurienne : l’existence d’une église à La Chavanne est citée dans une charte de 1127.

Implanté au sommet de la moraine glaciaire appelée « Déroux », le village, qui eut durant des siècles une vocation rurale, connaît depuis le milieu du XXe siècle une radicale transformation en village de résidence pour une nouvelle population qui trouve un emploi dans les grands pôles industriels, que ce soit Alpespace, Chambéry, Grenoble et la zone du Grésivaudan qui prend des allures de « Silicone-Vallée ».

Si notre village ne possède pas de témoins de la période romaine, la première citation connue date du VIe siècle, avec le passage de Saint-Méen, moine anglais qui, de retour d’un pèlerinage à Rome, s’arrêté à La Chavanne et exauça le souhait de la population qui lui demandait de trouver une source d’eau dont le village était dépourvu.

Notre petit village, qui fait face à la citadelle de Montmélian, connaîtra les difficiles épisodes de guerre entre Français et Savoyards. Ces conflits entraînent plusieurs sièges de la forteresse de Montmélian au cours des XVIe et XVIIe siècles. Placée aux avant-postes, La Chavanne sera occupée par les troupes françaises. Ces épisodes vous seront contés dans les pages futures qui animeront le site de notre commune.

Le village de La Chavanne, placé sur le tracé de la Route Royale qui traverse le Duché de Savoie, de Pont-de-Beauvoisin à Lanslebourg, connaît une forte activité commerciale à laquelle s’ajoutent les passages de troupes, le cheminement des pèlerins qui vont à Rome ou en reviennent, et les activités plus locales d’échanges entre les villages (commerce du vin, transports de minerai, exportation des produits de l’agriculture et de l’élevage, les bois et ardoises exploitées dans les sites savoyards.)

La navigation à partir du pont de Montmélian sera un facteur d’activité très soutenu, que ce soit dans la descente des vins, fromages, peaux et autres matières, ou la remonte du sel du Languedoc vers l’entrepôt de Montmélian (l’un des quatre dépôts répartis dans le Duché de Savoie) ou dans l’importation de produits manufacturés (les soies, les épices, le sucre et autres, arrivant par les ports maritimes du sud). Cette activité employait la main-d’œuvre locale dans l’exercice de la « Marine d’eau douce ».

Le flottage des trains de radeaux de bois confectionnés à la sortie du Beaufortin et se dirigeant vers Toulon pour la construction des grands navires de haute-mer, empruntait les passages étroits entre les voûtes du pont de charpente construit dès le XIIIe siècle, reliant Montmélian et La Chavanne.

Les grands événements ou épidémies, comme la peste et le choléra, ont touché ce paisible village comme tant d’autres. La Révolution, venue de France en 1792, n’a pas épargné nos populations, apportant le meilleur et le pire !

Les principales ressources de la commune ont été la polyculture, l’élevage, et un peu de vigne pour les besoins locaux. L’arrivée de la culture du tabac à partir de 1860 a favorisé la rentabilité des exploitations mais, de nos jours, plus aucun planteur n’est recensé dans la commune.

Après les deux terribles guerres qui ont appauvri l’économie rurale, les débuts d’une industrialisation vont progressivement modifier le développement du village, et l’agriculture va céder peu à peu la place à la construction de zones industrielles et d’habitations. Il ne reste plus aujourd’hui qu’une poignée d’agriculteurs en activité sur les 310 hectares que mentionne le cadastre de La Chavanne.

Le début du XXe siècle est marqué par l’arrivée de l’énergie électrique, le téléphone et les adductions d’eau potable qui alimentent toutes les habitations.

Les écoles dont les débuts se situent au milieu du XIXe siècle, ont apporté un enseignement nécessaire et apprécié par la population jusqu’alors illettrée. Un premier regroupement pédagogique est constitué en 1983 entre les communes de Planaise, Saint-Pierre-de-Soucy et La Chavanne. Il sera remplacé en 2004 par le syndicat intercommunal regroupant les deux écoles communales de Planaise et La Chavanne.

Pour les informations et les données administratives concernant la commune, le lecteur doit se reporter aux pages d’informations communales.

Maurice CLEMENT

 

PHOTO : La photo de classe de l’école de La Chavanne en 1919-1920

 

 

 

Agenda

Nov lun mar mer jeu ven sam dim
44 29 30 31 01 02 03 04
45 05 06 07 08 09 10 11
46 12 13 14 15 16 17 18
47 19 20 21 22 23 24
25
48 26 27 28 29 30 01 02

Météo

Mairie


Mairie de La Chavanne

306 route de la Combe-de-Savoie
73800 La Chavanne

Tel.: 04 79 84 09 03
Fax.: 04 79 84 09 50

Ouverture au public:
Le Lundi : de 09h00 à 12h00
Le Mardi : de 16h00 à 19h00
Le Vendredi : de 14h00 à 17h00

Localisation